5/1/2018

Lecture de : David Dorais, Que peut la critique littéraire ?, L’Instant même, 2017

Le titre de l’essai de David Dorais est une question : Que peut la critique littéraire ? Il y répond à la page 9 : « Se repenser ! » Ailleurs, cette boutade aurait déclenché une virulente polémique. Mais ici, au Québec, une telle polémique est inimaginable. Si cet essai en dit long sur l’état de la critique littéraire, le silence qui accompagne sa publication confirme notre déclin intellectuel. Pourtant, s’il y a un homme capable de provoquer une telle polémique, c’est bien le professeur Dorais. Bardé de diplômes, professeur de français, nouvelliste, romancier, et critique littéraire, il porte son curriculum comme un maréchal...

14/12/2017

Lecture de : Simon Nadeau, Le Philosophe contrebandier, Introduction à l’œuvre de Michel Morin (Les herbes rouges, 2017)

Il n’est pas très courant au Québec – à l’exception notable de ceux qui portent sur les œuvres de Fernand Dumont et Michel Freitag – de voir des ouvrages, des études, des colloques, etc. consacrés à la pensée d’intellectuels québécois contemporains. Ne serait-ce que pour cela, Le Philosophe contrebandier de Simon Nadeau mériterait une mention particulière puisqu’il est entièrement voué, ainsi que le souligne le sous-titre de l’ouvrage, à explorer et présenter l’œuvre du philosophe Michel Morin (1949 -  ).

    Consacrer ainsi un livre à la pensée d’autrui demande une bonne dose d’abnégation,...

7/12/2017

Lecture de : Mathieu Bélisle, Bienvenue au pays de la vie ordinaire, Leméac, 2017

René Lévesque déclarait en 1976 que le Québec et les Québécois représentaient « quelque chose comme un grand peuple ». Quarante ans plus tard, l’essai de Mathieu Bélisle, Bienvenue au pays de la vie ordinaire (Leméac, 2017), semble plutôt indiquer que nous sommes un peuple banalement ordinaire. La thèse de Bélisle, est qu’au Québec « la vie de participation et la vie de contemplation ont de tout temps été soumises aux exigences de la vie ordinaire » et doit être comprise comme faisant partie d’une nouvelle critique par une forme de psychanalyse, de l’étude des cicatrices de notre subconscient collectif qui, incognito ou pr...

28/11/2017

Lecture de : Émile Robichaud, Succursales ou institutions ?, Montréal, Éditions Médiaspaul, 2017

L’auteur de Succursales ou institutions ? est un homme d’une autre époque, les solutions au système d’éducation qu’il propose relèvent du siècle dernier. Tous s’accorderont pour définir Émile Robichaud et son livre ainsi ; mais pour certains, ces caractéristiques seront intéressantes, intrigantes et anticonformistes alors que pour d’autres, elles ne lui feront que mériter le titre de réactionnaire. Laissons à chacun le loisir de se situer entre ces deux positions.

Et commençons par nous demander, dans les faits, qui est Émile Robichaud ? En 1972, il a fondé l’École Louis-Riel, que certains qualifiaient d’ « école...

18/11/2017

Lecture de : Éric Bédard, Survivance. Histoire et mémoire du XIXe siècle canadien-français, Montréal, Boréal, 2017, 240 p.

D’aucuns pourraient déplorer que des personnages historiques soient trop souvent jugés de nos jours à partir de catégories morales contemporaines ; de tels jugements anachroniques servent surtout à légitimer un peu trop facilement un présent qui ne trouvera peut-être pas grâce davantage aux yeux de nos descendants. Dans son dernier livre, Survivance. Histoire et mémoire du XIXe siècle canadien-français[1], paru en septembre dernier, c’est une tout autre ligne de conduite qu’épouse Éric Bédard à l’égard du passé : celle de la rigueur et de l’empathie.

L’historien et essayiste cherche à sav...

14/11/2017

Lecture de : Marilyse Hamelin, Maternité, la face cachée du sexisme. Plaidoyer pour l’égalité parentale, Montréal, Leméac, 2017.

Un ouvrage intitulé Maternité, la face cachée du sexisme vient de paraître en librairie. Il s’agit d’un plaidoyer porteur d’une signification particulière pour moi étant donné qu’en plusieurs points, il constitue le reflet à la fois exact et inverse de l’essai que je faisais paraître en 2014 : Aimer, materner, jubiler. L’impensé féministe au Québec.

Reflet exact : car, dans les deux cas, il s’agit d’un plaidoyer fondé en grande partie sur une vision personnelle de la société, appuyé notamment sur la culture et les perceptions de la classe moyenne, des entrevues journalistiques dans...

Please reload

Réseaux sociaux
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
Nouvelles parutions
CVArgument21 2_c1.jpg