7/12/2018

Lecture de : Rémi Guertin, Facebook, la liste et moi, Montréal, Liber, 2018

Les essais qui s’avèrent les plus intéressants, et aussi les plus lucides par rapport au présent, sont souvent ceux qui partent, plutôt que d’une approche théorique réfléchie et élaborée, d’un fait en apparence anodin, dont ils dévoilent peu à peu le caractère central et révélateur pour comprendre notre temps ; de la même façon qu’en voulant tirer un malheureux fil qui dépasse on défait parfois toute une couture. Une folle solitude, l’excellent essai d’Olivier Rey paru aux Éditions du Seuil en 2006, s’ouvrait ainsi sur l’observation que les poussettes pour enfants avaient majoritairement changé d’orientation à partir des années 1980....

19/10/2018

Lecture de : François Ricard, La littérature malgré tout, Montréal, Boréal, 2018

   

       Je suis bien embêté de trouver la bonne formule pour commencer cette recension. Plusieurs raisons, sans doute, font que je tourne et retourne différentes amorces dans ma tête, mais la raison principale tient dans un court essai d’à peine cinq pages de l’ouvrage dont je souhaite parler ici, La littérature malgré tout de François Ricard. Cet essai s’intitule « L’art de la critique » et il se présente comme une série de courtes réflexions sur le sens et la nature du travail de critique littéraire. Entre autres choses, Ricard y définit l’intention qui motive la critique comme « la volonté...

14/9/2018

Réflexion autour des derniers essais de Simon-Pierre Savard-Tremblay, L'État succurusale. La démission politique du Québec, Montréal, VLB, 2016 et Despotisme sans frontières. Les ravages du nouveau libre-échange, Montréal, VLB, 2018 et d’Éric Martin, Un pays en commun. Socialisme et indépendance au Québec, Montréal, écosociété, 2017

Il n’y a pas si longtemps, plusieurs croyaient sincèrement que le salut du Québec passait par une alliance du Parti Québécois avec Québec Solidaire. Pleins de bonne foi, des stratèges échafaudaient les scénarios les plus audacieux pour favoriser le rapprochement des deux formations politiques. C’est que, arguaient-ils, il fallait à tout prix rassembler les forces « progressistes...

12/7/2018

Lecture de : Anne-Marie Beaudoin-Bégin, La langue affranchie, Éditions Somme toute, 2017

En août 2017, de jeunes militants du PLQ proposaient, dans un texte truffé de fautes de français, d’ouvrir une brèche dans la loi 101 pour que les élèves francophones puissent fréquenter le système scolaire anglais. C’est précisément ce genre de brèche dans la Charte de la langue française qui doit le plus inquiéter les Québécois, mais ce n’est malheureusement pas la vision adoptée par la linguiste Anne-Marie Beaudoin-Bégin dans son essai La langue affranchie dans lequel elle tente de « raccommoder » les Québécois « avec l’évolution linguistique ». « Le fait que les jeunes parlent entre eux en franglais dans leur vie quo...

28/6/2018

Lecture de : Pouvoir et territoire au Québec depuis 1850, 2017, Harold Bérubé et Stéphane Savard (dirs.), Québec, Septentrion.

 « Pardon de vous déranger. Mais j’ai vu votre livre et je me demandais… » Dans un café ou à bord du métro, alors que je lisais Pouvoir et territoire au Québec depuis 1850 pour en faire ici la recension, pas moins de trois personnes m’ont approché pour dans le but d’en discuter. Aucune d’entre elles, pourtant, n’était spécialiste, universitaire, ni même n’étudiait dans les disciplines historiques. Moi non plus d’ailleurs. Cela, pourtant, ne m’était jamais arrivé avec aucun autre roman ou essai. Comme si le fait d’afficher ostensiblement son intérêt envers la chose historiqu...

14/6/2018

Lecture de : Jean-Paul Lafrance, Promesses et mirages de la civilisation numérique, Liber, 2018

Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft (GAFAM) : ce quintette fait partie des compagnies les plus riches du monde et leurs avoirs n’ont d’égal que leur influence dans notre quotidien. Il nous arrive parfois de penser à cette influence, mais ces réflexions prennent trop souvent la forme d’aphorismes un peu simplets comme « on a toujours le nez devant l’écran » ou bien, dans sa forme plus familière provenant de nos parents : « allez jouer dehors, les enfants ». Heureusement, de plus en plus d’ouvrages sont désormais consacrés à une réflexion critique sur l’ère numérique. Promesses...

Lecture de : Raphaël Arteau-McNeil, La Perte et l’héritage. Essai sur l’éducation par les grandes oeuvres, Éditions du Boréal, 2018.

Raphaël Arteau-McNeil fondait il y a dix ans le Certificat sur les œuvres marquantes de la culture occidentale, l’unique Liberal Arts Program francophone en Amérique. Dans La Perte et l’héritage. Essai sur l’éducation par les grandes œuvres, il réfléchit sur l’expérience de ce type d’éducation, en articule les présupposés et cherche à en défendre non seulement la pertinence, mais la nécessité pour toute éducation digne de ce nom. L’essai reprend ironiquement la structure du Discours de la méthode de Descartes. L’ironie consiste en ce que le « discours » de l’auteur défend l’édu...

29/5/2018

Lecture de : Jocelyn Coulon, Un Selfie avec Justin Trudeau. Regard critique sur la diplomatie du premier ministre, Montréal, Québec/Amérique, 2018

Longtemps, les Libéraux fédéraux ont regretté Pierre Elliott Trudeau. Malgré le retour au pouvoir en 1993 et les victoires électorales convaincantes de Jean Chrétien, la « mystique Trudeau » continuait d’opérer. Plusieurs s’ennuyaient de sa prestance, de son charisme, de sa parfaite maîtrise des deux langues officielles. Architecte du Canada moderne, Trudeau père avait donné une nouvelle vocation au Canada. Pour ces nostalgiques, Pierre Elliott Trudeau était d’une certaine façon l’incarnation canadienne du roi-philosophe, inspiré par une vision, capable de décisio...

24/5/2018

Lecture de : Jean-Martin Aussant, La fin des exils. Résister à l’imposture des peurs. Avec des œuvres de Marc Séguin, Montréal, Atelier 10, 2017, 102 p.

          Il est parfois des personnages publics dont on entend plus ou moins parler et dont on aurait envie de sonder le fond de la pensée. Ils sont tapis dans l’ombre et leur retrait semble les revêtir d’une force dormante. Il en est ainsi de celui qui, au moment de l’oraison funèbre de Jacques Parizeau en 2015, appelait de ses vœux, « la fin des exils. De tous les exils, qu’ils soient géographiques ou intellectuels[1] » et qui mit fin le mois suivant à son exil londonien, où il travaillait à la City, pour rentrer au Québec. Ancien député du Parti québécoi...

20/4/2018

Lecture de : Marcel Sylvestre, L’immortelle illusion, Québec, Presses de l’Université Laval, 2017

 Maxime H. Couture

Avec L’immortelle illusion, Marcel Sylvestre, professeur retraité de philosophie au collégial, poursuit sa réflexion sur le phénomène religieux et sur les rapports entre foi et raison. Après avoir fait paraître en 2008 La peur du mal. Le conflit science et religion au Québec : l’affaire Laurendeau, étude historique sur le Dr Alfred Laurendeau qui voulut répandre les thèses évolutionnistes dans le Québec du début du 20e siècle, M. Sylvestre se livre dans ce second livre à une critique globale des religions.

Le livre débute avec l’interrogation suivante : pourquoi, encore aujourd’hui, tant de pers...

Please reload

Réseaux sociaux
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
Nouvelles parutions
CVArgument21 2_c1.jpg