13/11/2019

Lecture de Judith Lussier, On peut plus rien dire, Le militantisme à l’heure des réseaux sociaux, Éditions Cardinal, 2019

Dans la deuxième partie d’On peut plus rien dire, Judith Lussier se propose comme tâche d’analyser les méthodes et l’idéologie des SJW, mais aussi de commenter certains événements ayant fait polémique au cours des dernières années. Lussier présente aussi dans son essai quelques figures importantes des SJW québécois, même si certains de ceux qu’elle cite refusent de porter cette étiquette.

Pourquoi dérangent-ils ?

L’analyse de Lussier part de l’observation que les SJW ont tendance à déranger et elle énumère durant tout un chapitre les raisons qui expliquent pourquoi ils gênent autant le publ...

1/11/2019

Lecture de Judith Lussier, On peut plus rien dire, Le militantisme à l’heure des réseaux sociaux, Éditions Cardinal, 2019

À tort ou à raison, il y a un sentiment dans la population qu’« on peut plus rien dire ». Ceux  qui partagent un tel sentiment ont notamment l’impression que les accusations de racisme, sexisme, islamophobie, transphobie, homophobie et autres phobies pendent comme une épée de Damoclès au-dessus de toute émission, tout spectacle, toute œuvre et tout débat. Ceux qui tiendraient cette épée seraient les social justice warriors (SJW) ou, en français, guerriers de la justice sociale. C’est ce phénomène des SJW que la journaliste, chroniqueuse et animatrice Judith Lussier a voulu analy...

18/6/2019

Lecture de : Normand Baillargeon (dir.), Liberté surveillée, Montréal, Leméac, 2019

Patrick Moreau, le rédacteur en chef de la revue Argument, publiait en 2017 Ces mots qui pensent à notre place ; dans son édition de l’automne-hiver 2018-2019, la même revue Argument présentait un dossier sur la censure ; Judith Lussier faisait paraître cet hiver On ne peut plus rien dire et Mathieu Bock-Côté lance ce printemps en France et au Québec L’empire du politiquement correct. Il est évident que les intellectuels de tous les horizons politiques sont préoccupés par la manière dont se prend la parole dans l’espace public. Devant l’importance du sujet et ce florilège de réflexions, Normand Baillargeon a décidé pour sa pa...

21/2/2019

Lecture de : Réjean Bergeron, L’école amnésique, ou Les enfants de Rousseau, Éditions Poètes de brousse (2018)

« Le numérique, c’est ici et maintenant. Ça se passe dans le quotidien, dans le vécu de la classe, par l’entremise d’expériences innovantes et inspirantes, et dans les interactions entre les enseignants et les élèves. » Voilà les premières lignes du Plan d’action numérique en enseignement et en éducation, un document expliquant le milliard de dollars qui sera investi dans le système d’éducation québécois. « Il était temps, pourrait-on répondre, c’est dans l’air du temps. » Or, un essai publié cet automne aux éditions Poètes de brousse tente de discréditer ce mouvement de l’innovation-à-tout-prix. Ce...

14/6/2018

Lecture de : Jean-Paul Lafrance, Promesses et mirages de la civilisation numérique, Liber, 2018

Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft (GAFAM) : ce quintette fait partie des compagnies les plus riches du monde et leurs avoirs n’ont d’égal que leur influence dans notre quotidien. Il nous arrive parfois de penser à cette influence, mais ces réflexions prennent trop souvent la forme d’aphorismes un peu simplets comme « on a toujours le nez devant l’écran » ou bien, dans sa forme plus familière provenant de nos parents : « allez jouer dehors, les enfants ». Heureusement, de plus en plus d’ouvrages sont désormais consacrés à une réflexion critique sur l’ère numérique. Promesses...

28/11/2017

Lecture de : Émile Robichaud, Succursales ou institutions ?, Montréal, Éditions Médiaspaul, 2017

L’auteur de Succursales ou institutions ? est un homme d’une autre époque, les solutions au système d’éducation qu’il propose relèvent du siècle dernier. Tous s’accorderont pour définir Émile Robichaud et son livre ainsi ; mais pour certains, ces caractéristiques seront intéressantes, intrigantes et anticonformistes alors que pour d’autres, elles ne lui feront que mériter le titre de réactionnaire. Laissons à chacun le loisir de se situer entre ces deux positions.

Et commençons par nous demander, dans les faits, qui est Émile Robichaud ? En 1972, il a fondé l’École Louis-Riel, que certains qualifiaient d’ « école...

Please reload

Réseaux sociaux
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
Nouvelles parutions
CVArgument21 2_c1.jpg